Mali : Qui veut déstabiliser l’Armée ?

Les FAMa sont désormais la cible de Fakes News diffusés par les ennemis de la Patrie et ceux qui ne peuvent pas accéder aux fonctions suprêmes par la voie des urnes. Ils viennent de diffuser sur WhapsApp, une liste d´officiers supérieurs de l´armée malienne, dans laquelle sont cités tous ceux qui peuvent être considérés comme étant les piliers de la chaine de commandement actuelle des Forces de Défense et de Sécurité maliennes ou simples adversaires de l’ennemi. Une véritable machine de déstabilisation s’active, peut-on dire.

Débat | La Russie au Mali: la France et la MINUSMA bientôt chassés [vidéo]

Au Mali, suite aux massacres dans le Nord et ceux dans le centre du pays, la population malienne remet de plus en plus en question la présence des militaires occidentaux sur le territoire malien. Le fait est que le nouvel accord avec la Russie ne pourra peut-être pas déloger la France de son pré carré, mais il peut inverser l’équation dans le pays. Et pour cause, l’armée nationale malienne commence à se montrer de plus en plus autonome et suite à l’arrivée des Russes au Mali, les FAMA peuvent renaître de leurs cendres. Le point en commun entre le Mali […]

Mort d’Amadou Kouffa: Le début de la fin du terrorisme au Mali ?

La mort du chef jihadiste de la Katiba Macina d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Amadou Kouffa, au-delà des effets d’annonce a donné un nouveau coup de fouet à la lutte contre le terrorisme dans le Sahel par les différentes forces présentes au Mali et au Niger. D’ores et déjà on annonce du côté de la France de nouveaux moyens sophistiqués et le renforcement de l’effectif de la force Barkhane. Les forces armées maliennes (FAMas) sous l’impulsion de l’actuel Premier ministre, Soumeylou Boubèye se proposent de multiplier des opérations d’envergure contre des bases terroristes, principalement dans les localités du centre du […]

FANA :L’insécurité crée des émeutes

Le week-end dernier a été très chaud dans le cercle de Dioila et précisément à Fana. Des centaines de manifestants ont pris d’assaut les grandes artères de la ville, le dimanche. Ils ont barricadés la route principale la RN6 bloquant la circulation dans les deux sens. Ils manifestent contre l’insécurité qui de leur avis, est devenue endémique.

IBK à propos de l’insécurité : «Nous ne sommes pas des dirigeants à effrayer»

Ibrahim Boubacar Kéïta n’est pas un président qu’on trimbale ou qu’on effraie. Il l’affirme à satiété. Il l’a répété ce samedi après s’être rendu à Boni dans le centre du pays où un convoi de commerçants se rendant à une foire hebdomadaire a sauté sur une mine, jeudi dernier. Hier, un camp militaire a également été lourdement attaqué, à Soumpi, près de Tombouctou. Ibrahim Boubacar Keïta a affirmé qu’il ne reculerait pas.

Paris à l’ouvrage pour accélérer le tempo de la force du G5 Sahel

La ministre française des Armées Florence Parly réunit ce lundi à Paris ses homologues de la force militaire conjointe des pays du G5 Sahel dans l’espoir d’accélérer sa mise en œuvre alors que les groupes jihadistes ont promis de faire barrage à cet effort antiterroriste. “Nous allons tout faire pour que le G5 Sahel ne s’installe pas” dans cette zone, a déclaré vendredi à l’AFP le porte-parole du groupe “Etat islamique dans le Grand Sahara” (EIGS). Il a revendiqué dans la foulée une série d’attaques, dont celle contre la force française Barkhane jeudi au Mali qui a fait trois blessés […]

Réunion des ministres de la défense du G5-Sahel, hier, en France : Paris pressée de finaliser le calendrier des opérations en vue

Les réunions des États membres du G5 Sahel se succèdent, notamment ces dernières semaines, et se tiennent dans un des pays membres, (Mali, Tchad, Burkina Faso, Niger, Mauritanie), ou à Paris et Bruxelles. Hier, la capitale française, Paris a abrité la rencontre des ministres de la défense du G5 Sahel, soit après une semaine de la réunion conjointe des ministres en charge des affaires étrangères, de défense et tutelle du G5 Sahel, à Bamako (Mali), le 8 janvier dernier, au terme de laquelle, il y a eu adoption des documents notamment ceux relatifs à la création d’un mécanisme de mobilisation, […]

Le Mali va lancer une «vaste opération» anti-jihadiste dans le centre

Le gouvernement malien va lancer “une vaste opération” de sécurisation dans le centre du pays, dont une partie est sous le contrôle de groupes armés jihadistes, ont indiqué jeudi à l’AFP des sources officielles. “Nous ne voulons pas donner trop de détails, ni la date du début des opérations, mais c’est effectivement une vaste opération anti-terroriste au centre du Mali, pour assurer la sécurité des biens et des personnes, également pour combattre les jihadistes”, a déclaré un responsable du ministère malien de la Défense ayant requis l’anonymat.

106 morts suite à l’attentat suicide au camp du MOC à Gao

Le vendredi 20 janvier 2017, les populations de Gao ont procédé à l’inhumation de certaines victimes au nombre de 79 morts. Le gouvernement malien a donné 30 millions FCFA pour la prise en charge des blessés et l’inhumation des victimes. Mais, selon les jeunes de Gao, après cette cérémonie, il y a eu d’autres décès ; certains blessés ont succombé à leurs blessures. Selon Karim Maïga, porte-parole des jeunes patrouilleurs, il y a eu pour l’instant 106 morts enregistrés dont 49 morts du côté de la CMA, 39 morts du côté de la Plateforme et 18 morts des rangs des forces […]

La situation au Mali affecte la région entière, les récentes attaques en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso illustrent la fluidité des groupes terroristes… dixit Mahatmat Saleh Annadif

Hier jeudi 16 juin 2016 à New York, le Chef de la Minusma, Mahamat Saleh Annadif, dans le cadre de la présentation du rapport de Ban Ki Moon, le Secrétaire Général des Nations-Unies sur la situation au Mali au Conseil de Sécurité, a fait le point sur le processus de paix au Mali. C’était en présence de Modibo KEITA, le Premier ministre du Mali, et Abdoulaye DIOP, le ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine.

Attaque de la Radio Kayira: Un recul démocratique

Le samedi 21 avril 2012, aux environs de 4 heures du matin, la Radio Kayira de Bamako située à Djélibougou en Commune I du District de Bamako a été attaquée par des individus mal intentionnés. Habillés en tenue civile, à bord de véhicules, des hommes armés de fusils pour certains et de coupe-coupe et bâtons pour d’autres, ont atterri  sur les lieux.

Nord-Mali: l’armée découvre les corps d’une quarantaine de militaires à Aguelhok

Les rebelles touaregs du MNLA alliés aux salafistes étaient déjà loin à l’arrivée des renforts militaires, mercredi à Aguelhok, où les corps de 41 soldats maliens ont été découverts dans une fosse commune creusée dans le camp militaire. Par ailleurs, jeudi matin, la ville Anderamboukane, à la frontière Mali-Niger, aurait été prise par les rebelles. Les rebelles du MNLA et les salafistes qui avaient pris Aguelhok mardi sont sortis de la ville la nuit suivante, avant l’arrivée des renforts de l’armée.

Tentative d’atteinte à la vie du Docteur Oumar MARIKO, secrétaire général du Parti SADI (le récit des faits)

Suite à notre article intitulé: «Atteinte à la liberté d’expression en cours au #Malii», nous avons joint le docteur Oumar MARIKO au téléphone pour avoir plus amples détails sur ce qu’il a vécu dans la nuit du 17 au 18 février 2012. Les faits se sont déroulés à #Bamako entre 20H30 et 21H15 il a été suivi de Radio Kayira jusqu’à l’Hippodrome où il a trouvé refuge dans la concession d’un de ses collaborateurs.