Soumaïla Cissé, Chronique d’une déchéance annoncée

La défaite est orpheline !!! Ça nous le savons depuis la fameuse citation de JFK qui dit ceci: «La victoire a cent pères mais la défaite est orpheline».
Notre champion de défaites n’avait certainement pas jaugé toute la portée de cette citation qui pourtant date.

Majorité présidentielle: le parti ADEPM se retire

Suite à a réunion extraordinaire du 21 juillet 2019 après concertation la base, le Parti ADEPM (Alliance démocratique du peuple malien) a décidé de mettre fin à son appartenance à l’EPM et à son soutien au Président de la République. Pour son président de Aboubacar Sidiki Fomba, le parti ADEPM se veut une ‘’force de résistance contre l’Accord d’Alger de partition du Mali’’, la révision constitutionnelle, la prorogation du mandat des députés.

DÉRIVE VERTICALE

Traiter le Président de la République, qui, depuis des mois a décidé de tendre la main à tous les maliens au nom de l’unité nationale, de petit monsieur est le comble de l’ironie et cela renseigne plus sur l’amertume et la mauvaise bile du pathétique candidat malheureux plus qu’autre chose.


Déclaration de Soumeylou Boubèye MAIGA à la rentrée politique de l´ASMA-CFP à Ségou : «En tandem avec nos amis de l’ADEMA et d’autres, nous constituons un bloc encore plus fort des forces démocratiques et de changement…»

Aux dires du secrétaire général du bureau politique national du parti, M. Issa Diarra, aujourd’hui l’ASMA compte 16 députés à l’Assemblée Nationale, 841 conseillers communaux, 38 maires, avec la région de Ségou en tête. Selon lui, sur les 55 sections de l’ensemble du territoire national, 42 ont été mises en place. Il a rassuré que toutes les sections de la région de Ségou ont été mises en place. Pour M. Diarra, au regard de tout ce qui précède, l’ASMA devient de facto la troisième force politique du pays.

Arcanes politiques : Mamadou Oumar Sidibé, l’homme du « tiou tia tiou » !

Avant-hier opposant, hier membre de la majorité, et aujourd’hui rebelle dans la majorité, Mamadou Oumar SIDIBE du PRVM-Fassoko est certainement l’incarnation de l’homme du « tiou tia tiou » du marigot politique malien, un vrai caméléon au sens propre du terme. Ces propos annonçant le choix de son parti d’opter pour l’opposition, tout comme les griefs formulés contre le régime IBK raisonnent encore dans l’air !

PAYSAGE POLITIQUE : Vers une fusion ADEMA-ASMA-RPM-UDD

Nous acheminons-nous vers une fusion entre les partis Adema/PASJ,  RPM, UDD et l’Asma/CFP ? Cette hypothèse est fort plausible dans la mesure où les responsables de ces formations politiques ne l’ont pas exclue lors des rencontres qu’ils ont eues la semaine dernière. Le président de l’Asma/CFP, Soumeylou Boubèye Maïga s’est rendu au siège de l’Adema-PASJ, du RPM et de l’UDD, où il s’est entretenu avec les responsables de ces partis. Dans ces familles politiques, le président de l’Asma était presque chez lui. Selon les indiscrétions, il est allé proposer à ses camarades d’hier une fusion de leurs différentes formations politiques. Si […]

5ème congrès ordinaire du parti MIRIA: Réaffirmation aux idéaux des pères de l’indépendance !

Le Mouvement pour l’Indépendance, la Renaissance et l’Intégration Africaine (MIRIA) a tenu du samedi 24 au dimanche 25 novembre son 5ème congrès ordinaire. Pendant deux jours les congressistes ont fait le point des activités du parti au regard des résolutions et recommandations du 4ème congrès de Ségou et de la 5ème conférence nationale de Bamako pour se projeter vers l’avenir. L’ouverture des travaux était présidée par le président du parti Pr Mamadou Kassa Traoré en présence des représentants des partis amis dont le président de l’EPM non moins président du RPM, Dr Boraky Tréta.

«La crise provoquée par certains membres ne se justifie ni en fait, ni en droit» : Amadou Ba, président de la Céni

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Amadou Ba, accompagné de son questeur, Beffon Cissé, et son vice-président chargé de la communication, Amary Traoré, était face à la presse pour rétablir la vérité sur la brouille qui existe au sein de la structure depuis quelques moments. C’était le jeudi 1er novembre à la Maison de la presse.

TOUTE LA VÉRITÉ SUR LE CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION POLITIQUE #MALIENNE : Pourquoi Soumaïla CISSÉ ne peut rassembler ?

Après les différentes trahisons de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) contre ses alliés notamment lors de l’affaire dite de la Commission des Mines pendant le renouvellement du dernier bureau de l’assemblée nationale du #Mali, et récemment le débauchage du député FARE lui-même objet de ladite affaire, c’est un scandale financier qui pointe à l’horizon, en effet les fonds alloués au cabinet du chef de file de l’opposition seraient entièrement à disposition de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) et de son président Soumaila Cissé.

PAYSAGE POLITIQUE : Hady Niangadou claque la porte de la CODEM et lance son mouvement politique

C’était prévisible, la démission du 2ème vice-président de l’Assemblée nationale, Hady Niangadou, de la Convergence pour le développement du Mali (Codem). Il a officialisé son départ le vendredi dernier et annonce la création de son propre mouvement politique. C’est par une lettre de démission libellée en une phrase demandant au président du parti Housseini Amion Guindo dit Poulo, président de la Codem et aussi ministre de l’Education nationale, de bien vouloir accepter sa démission du parti, que l’opérateur économique Hady Niangadou annonce sa démission du parti de la quenouille.

Commune III: l’un des trois conseillers de l’URD vire à la CODEM

La nouvelle est bonne chez la convergence pour le développement du Mali (CODEM) qui vient d’enregistrer l’adhésion d’un conseiller municipal de l’union pour la république et la démocratie(URD) après avoir perdu un député de l’assemblée naionale la semaine dernière. La cérémonie d’adhésion a eu lieu aujourd’hui dans un hôtel de la place. Le démissionnaire de L’URD s’appelle Boubacar Sidiki Samake dit kolly l’un des trois conseillers de L’URD en commune III du district de Bamako.

GUERRE DE TRANCHEES DANS LA RUCHE : La jeunesse Adema accuse le Comité exécutif de jouer au dilatoire

La question de la candidature interne à l’Adema continue de faire des vagues. C’est une atmosphère délétère qui prévaut dans la Ruche. Une véritable cacophonie sévit entre les responsables à propos de la candidature du parti à la présidentielle. La jeunesse Adema, dans un communiqué, accuse le Comité exécutif de jouer au flou artistique.

Anciens collaborateurs du président IBK : Où est la dignité ?

Anciens collaborateurs, ils sont devenus, à la veille des élections présidentielles qui s’annoncent, les principaux pourfendeurs du régime IBK. L’honneur et la dignité sont-ils encore des valeurs défendues par les cadres maliens ? Certains n’ont pas attendu que le vent souffle avant de changer de direction. Remplacés à leur poste, certains ont décidé de nourrir de la haine envers leur « ancien employeur » IBK qu’ils aiment désormais présenter comme un homme incapable de conduire le Mali vers sa réussite.

Le MP 22 dénonce la CEDEAO et propose une Convention nationale

Suite aux récentes décisions des Chefs d’Etat de la CEDEAO qui visent à maintenir Dioncounda Traoré à la tête de la transition pour un an et à envoyer des troupes étrangères pour assurer la sécurité des institutions de la transition, le Mouvement populaire (MP 22) a animé une conférence de presse le 2 mai 2012, à l’Espace d’expression démocratique de la Radio Kayira de Bamako.

Dioncounda doit demissionner par patriotisme apres 21 jours, pour permettre un demarrage rapide de la transition, declaration Yeah Samake du PACP

Cette déclaration de M. Niankoro Yeah Samaké, président du Parti pour l’Action Civique et Patriotique(PACP) a été faite au cours d’une rencontre avec les medias, qu’il a animé au siège du parti, le samedi 21 avril  dernier. Ce point de presse avait pour but de faire le bilan de la participation du PACP à la rencontre des forces vives de la nation qui s’est tenue récemment à Ouaga sous l’égide du président du faso.