Soumaïla Cissé, Chronique d’une déchéance annoncée

La défaite est orpheline !!! Ça nous le savons depuis la fameuse citation de JFK qui dit ceci: «La victoire a cent pères mais la défaite est orpheline».
Notre champion de défaites n’avait certainement pas jaugé toute la portée de cette citation qui pourtant date.

Tiébilé Dramé comme un trotskiste qui se renie et se cache

En voyant Tiébilé Dramé posant fièrement dans la photo de famille du nouveau gouvernement, on n’est en droit de se poser des questions sur les convictions et les motivations réelles du «petit monsieur». Celui qui a clamé à coup de déclarations, de marches incessantes, de conférences de presse que «la vérité des urnes sera rétablie et qu’IBK est un président de fait»; est tout sourire aux côtés du président de fait pour servir dans son gouvernement de fait. Donc qui est de fait ? Tiébilé ou IBK ? En tout cas nul ne l’a entendu reconnaitre le président élu … […]

SBM-IBK: rupture consommée

Sur les frasques et les casseroles de l’ancien Premier ministre, les révélations se poursuivent. Une semaine après la publication de ‘’Soumeylou Boubèye Maïga, homme double’’, un autre article intitulé ‘’SBM un homme sans honneur !’’ met à nu un plan diabolique de déstabilisation du régime du Président IBK. Selon cet article largement repris par plusieurs sites d’information SBM serait dans une logique funeste de vengeance contre le Président IBK et sa famille, notamment son fils ainé l’honorable Karim KEITA, coupables à ses yeux de sa dégringolade. A charge encore de l’ancien Premier ministre qui semble déjà en campagne pour 2023, […]

Pour soutenir et vulgariser l’Accord politique de gouvernance : La plateforme ‘’Défendons le Mali‘’ organise son 1er colloque !

Sous la présidence du ministre de la Réforme institutionnelle et des relations avec la société civile, Amadou Thiam, la plateforme ‘’Défendons le Mali‘’ a organisé le jeudi 18 juillet un colloque sur l’Accord politique et le dialogue national inclusif sous le thème ‘’Contribution pour la sortie de crise‘’.

Majorité présidentielle: le parti ADEPM se retire

Suite à a réunion extraordinaire du 21 juillet 2019 après concertation la base, le Parti ADEPM (Alliance démocratique du peuple malien) a décidé de mettre fin à son appartenance à l’EPM et à son soutien au Président de la République. Pour son président de Aboubacar Sidiki Fomba, le parti ADEPM se veut une ‘’force de résistance contre l’Accord d’Alger de partition du Mali’’, la révision constitutionnelle, la prorogation du mandat des députés.

Exposé sur le dialogue politique inclusif par Mr Mamoudou DiALLO | Colloque DÉFENDONS LE #MALI

Dans le cadre de ses activités de soutien aux actions du président de la République et de son Gouvernement, la plateforme Défendons le Mali a tenu, le jeudi 18 juillet, au Centre International de Conférence de Bamako son premier colloque sur l’accord politique de gouvernance et dialogue politique inclusif. L’ouverture de ce colloque présidée par le ministre chargé des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la Société Civile, Amadou Thiam, a enregistré la présence de la présidente de la ‘’Plateforme Défendons le Mali’’, Fatoumata Sako et de plusieurs responsables politiques.

La plate-forme DÉFENDONS LE MALI en quête d´opportunités pour la paix au Mali [Reportage de CHERIFLA TV]

Le jeudi le 18 juillet 2019, la céleste salle de conférence du CICB a abrité les travaux du premier Colloque de la «plateforme Défendons le Mali». Lequel colloque avait comme thème en débat l’Accord Politique de Gouvernance et Dialogue Inclusif au cœur du débat. Placé sous le haut parrainage de M. Amadou Thiam, Ministre chargé des Réformes Institutionnelles et des Relations avec la société civile.

#Mali – Colloque sur l’accord politique de Gouvernance et le dialogue politique inclusif: des opportunités pour la paix [vidéo]

Colloque sur l’accord politique de Gouvernance et le dialogue politique inclusif: des opportunités pour la paix.

Une initiative de la plate-forme: Defendons le Mali.

DÉRIVE VERTICALE

Traiter le Président de la République, qui, depuis des mois a décidé de tendre la main à tous les maliens au nom de l’unité nationale, de petit monsieur est le comble de l’ironie et cela renseigne plus sur l’amertume et la mauvaise bile du pathétique candidat malheureux plus qu’autre chose.


Déclaration de Soumeylou Boubèye MAIGA à la rentrée politique de l´ASMA-CFP à Ségou : «En tandem avec nos amis de l’ADEMA et d’autres, nous constituons un bloc encore plus fort des forces démocratiques et de changement…»

Aux dires du secrétaire général du bureau politique national du parti, M. Issa Diarra, aujourd’hui l’ASMA compte 16 députés à l’Assemblée Nationale, 841 conseillers communaux, 38 maires, avec la région de Ségou en tête. Selon lui, sur les 55 sections de l’ensemble du territoire national, 42 ont été mises en place. Il a rassuré que toutes les sections de la région de Ségou ont été mises en place. Pour M. Diarra, au regard de tout ce qui précède, l’ASMA devient de facto la troisième force politique du pays.

«Ce Monsieur incarne l’espoir pour rehausser l’image de la société civile malienne…» a déclaré le président du conseil régional de la société civile de Kayes lors de la visite du Ministre Thiam

C’est en ces termes, que le président du conseil régional de la société civile de Kayes, s’est adressé à l’assistance, lors de la visite du ministre des Réformes Institutionnelle en charge des relations avec la Société Civile Amadou Thiam.

Arcanes politiques : Mamadou Oumar Sidibé, l’homme du « tiou tia tiou » !

Avant-hier opposant, hier membre de la majorité, et aujourd’hui rebelle dans la majorité, Mamadou Oumar SIDIBE du PRVM-Fassoko est certainement l’incarnation de l’homme du « tiou tia tiou » du marigot politique malien, un vrai caméléon au sens propre du terme. Ces propos annonçant le choix de son parti d’opter pour l’opposition, tout comme les griefs formulés contre le régime IBK raisonnent encore dans l’air !

Nouvel Attelage gouvernemental : 15 entrants, 13 maintenus, 7 permutés…

Déjà, les premières impressions des Maliens ne sont pas toutes négatives. Sur les réseaux sociaux ainsi que dans les lieux de causerie au niveau des quartiers, cette équipe de Boubou, semble avoir la caution populaire.
Raison ?

Edito : un attelage bien potelé

Cette liste sortie au premier jour du mois béni de Ramadan, ne balaie pas d’un coup les difficultés, ni les ressentiments d’une partie du peuple contre le régime, mais elle convainc au regard de la manière de son replâtrage, sur la volonté de ‘’Mandé Massa’’ à associer tout le monde dans la gestion du pays. C’est pourquoi, il répétait ces derniers temps cette citation du roi Guézo : « Si tous les fils du royaume venaient par leurs mains assemblées boucher les trous de la jarre percée, le royaume serait sauvé » . La jarre est maintenant bien potelée !

FORMATION DU GOUVERNEMENT : comment l’opposition veut dépouiller IBK de ses prérogatives

à l’impossible le pouvoir n’est pas tenu non plus. Sauf si le président de la République admet ouvertement avoir échoué dans la gouvernance politique du pays, donc prêt à accepter l’humiliant diktat des opposants. Sinon, il est temps qu’IBK s’assume en président élu par les Maliens. Dans, la situation actuelle du Mali, l’appartenance politique est moins importante que la compétence avérée d’un cadre, sa disponibilité à servir la nation avec la plus grande probité morale.

PREMIER MINISTRE : les raisons qui ont prévalu à la nomination de Boubou Cissé

Le manque de coloration politique avérée du nouveau Premier ministre, en dehors d’être proche du président, est comme un couteau à double tranchant. A lui de s’en servir. Cela aurait pesé dans la balance de sa nomination selon une source bien introduite.

DÉMISSION DE SOUMEYLOU BOUBEYE MAÏGA : plus un repli stratégique qu’un déclin politique du «Tigre»

Et comme l’a su bien analysé le consultant Abdourhamane Dicko, la suite de sa démission ne devrait pas être recherchée seulement dans la personne du prochain Premier ministre. Elle résiderait plutôt dans «la nécessité de normalisation voire d’apaisement du contexte politique (consensus entre majorité et opposition sur les priorités et l’approche de leur gestion) que dans la personne du nouveau Chef du gouvernement».

…le profond malaise qui travaille la société malienne et qu’aucune «concertation nationale ne suffira à régler» – Une Tribune du Pr Issa N´Diaye

LE RENDEZ-VOUS DES IDÉES. Le philosophe Issa N’Diaye décrypte le profond malaise qui travaille la société malienne et qu’aucune «concertation nationale ne suffira à régler»: la lutte pour la succession du président IBK